Accueil > Espace presse > Décryptage hebdomadaire > Décryptage du 16 octobre 2018

Espace presse

Décryptage du 16 octobre 2018

Décryptage de l’information médicale par l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection

Editos

Tout ce qu’on vous répète n’est pas forcément vrai

 

Décryptage “questionnaires”

Le régime méditerranéen et la dépression : tout reste à démontrer

Selon un article récemment publié par le journal Midi Libre 1 citant les résultats d’une récente revue de la littérature sur le sujet 2, le régime méditerranéen diminuerait de 33% le risque de dépression.

Pourtant, bien que la promesse soit de taille pour le lecteur, il s’agit bel et bien une nouvelle fois d’une conclusion hâtive et erronée. Ainsi, en reprenant en détails la publication scientifique en question 2, on constate que la plupart des études qui y sont analysées sont fondées sur des questionnaires. Or, comme nous l’avons déjà expliqué, les questionnaires sont soumis à de nombreux biais (notamment concernant la fiabilité des données collectées…) avec des conséquences non négligeables sur les conclusions qui en sont tirées. 

Dans ces conditions, et contrairement à ce qu’affirme le média dans son titre 1, il est impossible de conclure quoi que ce soit quant à l’action du régime méditerranéen sur la dépression.

 

  1. Midi Libre. Pour des chercheurs montpelliérains, le régime méditerranéen prévient la dépression. Lien : https://www.midilibre.fr/2018/10/08/etude-scientifique-lalimentation-mediterraneenne-previent-le-risque-de-depression,4724275.php. Accès le 10/10/2018.
  2. Lassale C, et al. Healthy dietary indices and risk of depressive outcomes: a systematic review and meta-analysis of observational studies. Mol Psychiatry. 2018 Sep 26.

 

Décryptage “fausse alerte”

Existe-t-il un lien entre la pollution de l’air et le risque de cancer de la bouche ?

Dans un article paru le 10 Octobre 2018 3, le journal France Info présente les résultats obtenus par une équipe taiwanaise 4 étudiant l’impact de la quantité de polluants atmosphériques sur la survenue de cancer de la bouche chez 482 659 hommes taiwanais. Dans son article, le journal affirme que les résultats de l’étude attestent une nouvelle fois de la nécessité « [d’]apporter des vraies réponses au fléau de santé publique qu’est la pollution de l’air ».

L’article en question 2 est fondé sur une méthodologie trop simpliste pour observer quoi que ce soit de solide. En premier lieu, les auteurs n’étudient pas l’impact de cofacteurs tels que l’âge, l’alcoolisme, certaines infections bactériennes et virales  sur la survenue de cancer de la bouche alors que ces facteurs sont reconnus comme de vrais facteurs de risque pour les cancers 5. Dans un second temps, les auteurs estiment l’exposition aux polluants atmosphériques des participants sur la base des relevés obtenus à leurs derniers domiciles connus. Ce faisant, les auteurs ne considèrent pas le fait que les participants aient pu déménager au cours de leurs vies, ce qui introduit un nouveau biais dans leur étude.

Il est devenu monnaie courante que des journalistes se muent, le temps d’un article, en experts environnementaux. Malheureusement pour eux, les discours bien huilés ne tiennent pas longtemps face aux preuves.

 

  1. France Info. La pollution de l’air est associée à un risque accru de cancer de la bouche. Lien : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/la-pollution-de-lair-est-associee-a-un-risque-accru-de-cancer-de-la-bouche_2979419.html. Accès le 12/10/2018.
  2. Chu Y-H, et al. Association between fine particulate matter and oral cancer among Taiwanese men. J Investig Med. 2018 Oct 9.
  3. Fondation ARC. Cancer: les facteurs de risque. Lien : https://www.fondation-arc.org/cancer-facteurs-de-risque. Accès le 12/10/2018.

 

Décryptage “fausse alerte”

Se laver les mains est important : en faire une nécessité en toutes circonstances est abusif.

Le 15 octobre est la journée mondiale du lavage des mains. Comme l’ont montré de nombreuses études, de nombreux pathogènes se transmettent par le contact des mains. Se les laver est une manière efficace de réduire le risque de contamination.

Cependant, il faut raison garder : Le Dauphiné Libéré 6  incite ses lecteurs à se laver les mains pendant 30 à 60 secondes et précise qu’il faut « absolument passer par la case lavabo » à chaque fois que l’on prépare le repas (c’est compréhensible), mais aussi à chaque fois que l’on ouvre une porte !

Cette recommandation, irréaliste (combien de portes sont ouvertes par jour et par personne ? Faut-il se laver les mains à nouveau lorsque l’on ouvre la porte en sortant de la salle de bain ?), vient malheureusement polluer le reste du message : à trop vouloir limiter un risque, on finit par en perdre le sens des priorités.

 

  1. Le Dauphiné, Pourquoi se laver les mains est très (très) important... Lien :  https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/10/15/pourquoi-se-laver-les-mains-est-tres-(tres)-important Accès le 15/10/2018.

 

 

Décryptage “questionnaires”

La qualité de vie des français se dégrade-t-elle ?

Une enquête réalisée par une équipe de chercheurs français7 est reprise par L’Express8 dans un article du 13 Octobre 2018. L’article titre : « Les Français considèrent que leur qualité de vie se dégrade. »

Plusieurs interprétations erronées émaillent cet article : d’abord, ce qui a été mesuré n’est pas un sentiment de dégradation, mais des réponses davantage pessimistes qu’avant à des questions portant sur la qualité de vie posées à un panel de français.

Ensuite, il faut bien être conscient qu’un sentiment de dégradation de la qualité de vie n’a rien à voir avec une dégradation réelle de la qualité de vie.

Egalement, les résultats de l’étude sont beaucoup plus contrastés que ce que laisse entendre le titre accrocheur de l’article de l’Express : les individus âgés de 65 à 84 ans sont au contraire de plus en plus optimistes.

Enfin, dans leur communication auprès du grand public, les chercheurs interprètent cette baisse de manière abusive : alors qu’ils prétendent qu’elle serait liée à la crise de 2008, les évolutions des courbes ne correspondent pas à cette date.

 

  1. Clause-Verdreau A, Audureau É, Leplège A, et al Contrasted trends in health-related quality of life across gender, age categories and work status in France, 1995–2016: repeated population-based cross-sectional surveys using the SF-36 J Epidemiol Community Health Published Online First: 09 October 2018
  2. L’Express, Les Français considèrent que leur qualité de vie se dégrade. Lien : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/les-francais-considerent-que-leur-qualite-de-vie-se-degrade_2039695.html, Accès : 13/10/2018

© IHU Méditerranée Infection - Contact / Plan du site / Crédits